vendredi 16 novembre 2018

LE PRINTEMPS SERA BLANC

Voilà des années que j'avais envie de belles aubépines pour enchanter le printemps et l'automne dans mon jardin. 
Les spécimens splendides que j'avais pu admirer à Kew Gardens m'avaient laissée frustrée, car je ne trouvais en France que des variétés très communes, les  2 ou 3 mêmes partout. 
Mais un jour je suis tombée sur le site des Jardins en marche , qui proposent à la vente pas loin de 100 variétés différentes. Le plus difficile fut de faire un choix parmi toutes les merveilles qu'ils proposent.
Je me suis décidée finalement pour Crataegus Pulcherrima pour son port, sa belle écorce, ses couleurs d'automne
photo Jardins en marche
 et Crataegus Ashei pour la beauté de ses fleurs, de ses fruits et de ses couleurs d'automne 
photo Jardins en Marche
Elles sont arrivées chez moi hier et leurs trous les attendaient depuis que ma commande était partie, fin octobre. Je me suis bien battue avec de grosses pierres pour leur ménager une place confortable où elles pourraient prospérer.
Plantation faite!
Je suis déjà sous le charme de Pulcherrima, avec son tronc gris, ses rameaux pourpres et brillants, ses longues épines.
Ashei a trouvé une place dans le dernier massif bêché, au bout de l'allée qui traverse le jardin en diagonale.
Bon, ce serait mieux si l'appareil photo acceptait de faire le point sur ce que je choisis.  Profitez-en pour admirer ma brouette.
J'ai super-hâte de voir à quoi ressemblent les fleurs.


BON WEEKEND AU JARDIN!

lundi 29 octobre 2018

TREVENEUC

Il fallait être un peu folle pour se rendre à la fête des plantes de Tréveneuc samedi.
La pluie était annoncée, et on a pu constater que la météo ne s'était pas trompée. Les averses de pluie ou de grêle sont  tombées en abondance dès le petit matin.
Les températures étaient à l'unisson : 7°. Ça ne fait pas beaucoup, surtout quand le vent du nord se mêle de les rafraîchir encore un peu.
Nous avions cependant convenu de nous retrouver, Maryline de Trois p'tits tours au jardin et moi, ainsi qu'une de ses amies , Patricia, que je commence à connaître à force de la croiser dans les fêtes des plantes. 
Vous dire que nous y sommes allées sans hésitation serait mentir, mais ça nous a fait quand même assez envie pour braver les éléments.
Et c'était parti pour croiser des visiteurs frigorifiés et des pépiniéristes plus frigorifiés encore. Tenue hivernale de rigueur!

Il a fallu tenir d'une main les sacs et les paniers avec ou sans roulettes, de l'autre le parapluie, et de l'autre les plantes à examiner. Oui, quand on est jardinière on est un peu sorcière.
Alors, parlons plantes, justement.
Les pépinières de St Ilan, comme d'habitude, sont une vraie caverne d'Ali Baba. On y trouve une variété incroyable de curiosités, de plantes qu'on ne voit pas ailleurs. Toutes en petites quantités, et à des prix très intéressants. Cette fois j'ai rapporté de chez eux un acer palmatum "Shojo Nomura" 

J'étais partie avec l'idée de  trouver des chrysanthèmes; j'en ai trouvé. Le classique "Empereur de Chine"
photo Chatel des Vivaces
et "White Bouquet"
J'adore sa couleur lumineuse, avec un cœur crème.
Les asters aussi étaient dans ma ligne de mire, car j'ai été en manque cette saison. Ils ont beaucoup souffert de la sécheresse.
Je suis revenue avec aster lateriflorus "Coombe Fishacre" (bleu) et aster cordifolius "Idéal" (coeur framboise).
 Un schizostylis de couleur chair m'a tentée.
Une jolie persicaire filiforme de couleur blanche complétera celle de couleur rouge dont j'ai fait des boutures cet été. 
Il n'était pas prévu au programme, mais comme je dis toujours que je n'aime pas les nandinas, il fallait bien que je rentre avec un nandina qui ne ressemble pas aux autres. C'est "Flirt".
Difficile de prendre une photo nette avec le vent furieux qui secoue tout. C'est l'absence de feuilles rouges qui m'a plu chez lui. Elles sont remplacées par une couleur entre le violet et le vert qui me convient tout à fait.
Et puis je suis revenue avec une liste de mes prochaines envies, des arbustes admirés chez Hennebelle entre autres, qui fait lui aussi dans le genre caverne d'Ali Baba. 
Les quantités de grêle et d'eau tombées depuis mon retour de Tréveneuc m'ont chassée du jardin. 
Les dernières fleurs sont entrées dans la maison
et j'ai remplacé le creusement de trous par le tricot de layette. 
Eh oui! Je vais prendre du grade au mois de janvier et devenir grand-mère! Allez, hop! Une maille à l'endroit, une maille à l'envers, bébé sera au chaud pour son arrivée en plein hiver.


BONNE SEMAINE AU JARDIN!

samedi 27 octobre 2018

AIMEZ-VOUS LES COURGES?

Nous, nous les adorons!
En soupe, en gratin, en curry, en tagine... Les idées ne manquent pas pour se régaler avec ces délicieux légumes.
L'heure de la récolte a sonné et je vous présente le résultat de notre saison 2018.
Miam ! Je m'en lèche les babines. Une sucrine du Berry a déjà fini dans une soupe et ce fut un régal.
Attention ! c'est un monstre que je vais vous faire voir maintenant. La plus grosse butternut fait trois kilos et demi. 
On dirait bien que l'été indien est fini pour de bon. ce matin le ciel est hivernal et les averses de pluie succèdent aux averses de grêle. 
Un temps à rester au chaud? 
Pas tout à fait, car je vais tout à l'heure à la fête des jardins de Tréveneuc. Un coup à rentrer trempée. 
Patrick! N'oublie pas d'alimenter le poêle en vue de mon retour!


BON WEEKEND AU JARDIN!

lundi 22 octobre 2018

CA REMARCHE!

Ouf!
J'ai eu un problème avec Blogger qui n'affichait plus vos commentaires.
Comme je ne suis pas une spécialiste du vocabulaire informatique, je me suis bien pris la tête avec les paramètres (un vrai torr-penn , comme on dit en breton), mais j'y suis arrivée, et vos gentils messages sont de retour. 
Quelle satisfaction! Car que serait un blog sans les échanges qu'il induit, les connaissances qui se font, les amitiés qui se nouent?
Allez, je fête ça avec quelques photos de changement de saison.
Les toiles des épeires sont devenues bien visibles dans les petits matins pleins de rosée.
Les géraniums ont apprécié la pluie d'il y a une semaine, suivie d'un petit retour de beau temps chaud, et sont repartis à fleurir.
Mon joli petit massif d'heuchères s'est bien étoffé durant l'été. On a de haut en bas et de gauche à droite : Snow Angel, Obsidienne, Marmelade, et... je ne sais plus. Peut-être Lime Rickey, mais je ne garantis rien.
Je n'en ai vu aucune de tout l'été, et voici une attardée d'automne, qui devrait peut-être bien songer à se trouver un abri pour l'hiver.
Mon hydrangéa involucrata "Yoraku Tama" est mort, mais j'avais eu le temps de faire une bouture, qui fleurit à son tour. Son nouvel emplacement semble bien lui plaire et j'espère qu'il y fera de vieux os! C'est une telle merveille de le voir déployer trèèèèès lentement ses grosses inflorescences.
La pluie a un peu ameubli la terre qui s'était bétonnée durant l'été. La saison des plantations peut reprendre!

BONNE SEMAINE AU JARDIN! 

samedi 13 octobre 2018

DUR CLIMAT!

L'été particulièrement sec et chaud s'est terminé, et voici une arrière-saison qui poursuit dans la même veine.
La chaleur est toujours présente, accompagnée depuis deux jours d'un vent du sud violent et desséchant. Zut alors! Ce n'est pas ce que je suis venue chercher en Bretagne!
Les feuilles du chêne des marais auront-elles le temps de virer au rouge avant d'être arrachées par les bourrasques?
Le jardin s'en ressent, bien sûr. Les asters ont fait une petit floraison maigrichonne et vite passée, à l'exception de celui-ci, planté tout près de la mare et qui a l'air de bien apprécier.
Les miscanthus balayés par le vent se balancent dans tous les sens, avec souplesse heureusement, mais ce n'est pas le cas de tout le monde et il y a un peu de casse. J'ai dû rafistoler en hâte le tuteur de la glycine en arbre qui a cédé.
Il y a quand même le plaisir de voir le parrotia persica commencer à prendre les magnifiques couleurs qui m'ont incitée à le planter.
Une belle alliance s'est formée entre le vert acidulé de la diosma et les gros cynorhodons noirs du rosa pimpinellifolia.
La pluie est annoncée pour demain. Peut-être pourrai-je bientôt faire mes trous de plantation sans déverser au préalable sur la terre vingt litres d'eau afin de l'ameublir?


BON DIMANCHE AU JARDIN!

samedi 22 septembre 2018

LE TEMPS DES RECOLTES

C'est le moment pour rentrer les courges qui ont bien poussé cette année encore. 
Sur la butte de compost les feuillages se sont desséchés  et on peut dénombrer les fruits.

Potimarrons, butternuts, et des belles sans nom (j'ai oublié-mélangé les étiquetages) mais qui ne seront assurément pas sans goût dans les assiettes!


 Je vous ai dit que la pluie est arrivée et vous pouvez constater par vous-même que ce ne sont pas des histoires : les courges sont luisantes.
 Celle-ci a trouvé le moyen de pousser coincée entre trois pierres et elle s'est moulée à leurs formes.
Tout cela va rentrer à l'abri pour attendre le moment de passer à la casserole.

La pluie a daigné arroser (modérément) notre région, remettant un peu d'eau dans les cuves à sec. Je reprends l'envie de passer du temps parmi les massifs!


BON WEEKEND AU JARDIN!

lundi 17 septembre 2018

BALADE NORMANDE

Une petite excursion de deux jours en milieu de semaine, ça ne s'appelle pas un weekend, mais ça en a tout le charme.
Le premier jardin qui nous a accueillis se trouve près de Saint Lo à Montcuit et se nomme le jardin de la Guesnonière.
Son propriétaire et concepteur a commencé à le créer pour disposer d'un lieu où se ressourcer alors qu'il rencontrait des difficultés dans sa vie, et le virus ne l'a plus lâché.
Il nous accompagne pour une visite vivante et toujours pleine d'enthousiasme pour son "bébé".
Les espaces remplis d'acers, hydrangéas, conifères, vivaces, ménagent de belles perspectives.
Un grand étang dont le pourtour est en cours d'aménagement donne une idée des travaux titanesques entrepris pour l'aménagement du jardin.
Partout de jolies scènes et des végétaux parfois rares donnent des idées et des envies, et l'enthousiasme de Mr Leforestier est communicatif. En le quittant, j'avais vraiment envie de me lancer dans certaines réalisations inspirées de son jardin.

Le Jardin d'Albizia, à Livry, mieux tenu et plus structuré sans doute, a cependant moins d'âme selon moi. C'est toute la différence entre un jardin dans lequel un jardinier a investi toute son âme, et un jardin commercial. 
J'ai cependant beaucoup aimé le bassin du jardin zen, bien qu'à mon avis ce ne soit pas une bonne idée d'installer côte à côte deux cornus controversa variegata. Au lieu de se renforcer, ils ont tendance à s'annuler en se faisant concurrence.
Les mixed borders immenses étaient bien sûr assez peu fleuris en cette saison, 
mais le petit occupant des lieux nous a gentiment fait un brin de conduite
Les mini-paysages japonais en grands bacs ont fait tilt dans ma tête. Ces petites scènes adorables m'inspirent fortement! 
Ce jardin est découpé en parcelles ayant chacune son style, on y trouve même un jardin de sorcière, assez inquiétant, ma foi, avec ses tombes.

La visite suivante est pour un parc de ville, mais quel parc! Si vous avez l'occasion de passer par Caen, ne manquez pas de vous promener sur la "Colline aux Oiseaux", à deux pas du Mémorial pour la Paix. 
Ce parc immense est particulièrement soigné et développe de beaux paysages.
La roseraie est en cours de remaniement et donc peu attractive en cette fin de saison, mais dès l'été prochain elle resplendira.
 Le jardin alterne grandes perspectives et scènes intimistes.
Que pensez-vous de cette association entre une anémone du Japon d'un blanc pur et la ronce aux rameaux de même couleur? 
 Les couleurs des massifs sont toutes soigneusement réfléchies.
 On trouve même une mini-ferme avec une vache.. normande, bien sûr!
Un coteau a été planté de manière à évoquer l'envol d'oies sauvages.


Enfin, notre dernière visite a été pour les Jardins du Pays d'Auge, parc romantique, boisé, fleuri, plein de jolies scènes et où on se promène parmi des fermettes ou autres petites constructions toutes authentiques car démontées sur leur lieu originel et remontées dans le parc.
C'est un enchantement!
Comme dans tous les autres jardins visités, un cornus controversa variegata fait sa star.
L'ambiance est bien à la fin de l'été, avec les anémones du Japon et le douce lumière dorée.
Les hydrangeas paniculata rosissent au pied des bâtiments à colombages, ici l'atelier du sabotier.
Un petit coq en fonte symbolise la présence de la basse-cour dans ce clos voué aux feuillages dorés.
 Ceux-ci sont bien vivants et nous saluent depuis l'ouverture de leur étable.
Une promenade dans un labyrinthe ouvre quelques points de vue sur la campagne environnante.
Le jardin ne serait pas complet sans la présence de l'eau: bassins, étangs, ruisseaux...
On pourrait flâner des heures dans ces lieux où de multiples bancs invitent à la contemplation.


BONNE SEMAINE AU JARDIN!