jeudi 2 novembre 2017

UNE PETITE PENSÉE...

Une petite pensée pour mes potées d'hiver et de printemps.
Au printemps dernier, des pensées se sont ressemées dans le gravier de la cour et j'en ai laissé quelques unes pour donner un peu de couleur (et parce que arracher des fleurs, j'ai du mal).
Elles étaient dans un camaïeu de bleus profonds et se sont à leur tour ressemées. J'ai eu l'idée de les récupérer pour fleurir des pots sur la terrasse.
Ce qui est très amusant, c'est qu'elles sont de toutes sortes de couleurs. chaque épanouissement est une surprise. J'adore ça!


Sous elles, dans les profondeurs des pots, des bulbes attendent patiemment leur heure: tulipes (mises ainsi à l'abri des mulots), crocus, anémones, renoncules.
Six pots sont déjà garnis; un septième est en cours de préparation.
Ça me permet de ne pas être trop impatiente de les voir fleurir, puisqu'en les attendant je me réjouis en découvrant mes jolies petites fleurettes...


BON WEEKEND AU JARDIN!

vendredi 27 octobre 2017

AUTOMNE PAS TRISTE

Pour moi, l'automne est une saison presque aussi merveilleuse que le printemps.
De nouvelles floraisons sont au rendez-vous et les teintes qui apparaissentn'existent pas aux autres mois de l'année.
La splendeur des asters, des dahlias, des feuillages, des sauges, et autres beautés semble s'installer dans la durée.
L'adage qui définit l'automne comme un deuxième printemps est une vérité absolue. Venez faire un tour au jardin si vous en doutez. 
Je vous emmène!
Devant la maison, les sauges  ont développé d'opulents buissons. Amistad en violet foncé domine Salvia leucantha aux douces fleurs de velours rose.
A leur pied, un chrysanthème vieux rose forme une imposante boule de fleurs, accordant sa couleur à celle d'une salvia microphylla.
Dans le jardin de derrière  les couleurs d'automne apparaissent. Elles ne seront pas aussi éclatantes ni durables que l'an dernier, car le climat est moins propice: plus venteux, plus humide, mais il n'y a pas de quoi se  plaindre. Le chêne des marais est beau même si ce n'est pas vraiment un flamboiement.
 Les asters poursuivent leur ronde commencée il y a plusieurs semaines: Lady in Black au premier plan, et un bel inconnu derrière  lui, aux fleurs petites également et innombrables, du genre "aster lateriflorus". Tous deux forment un nuage aux teintes délicates et vives à la fois. Je ne peux que vous conseiller d'adopter ce type d'asters au jardin! 
Mystery Lady est un aster classique, dont le mauve bleuté éclaire magnifiquement ce coin du jardin .
 Bidens, salvia uliginosa et schyzostylis composent une belle harmonie.
Les salvia uliginosa, ou sauges des marais, dépassent le 1,50 mètre et ne passent pas inaperçues avec leur bleu de porcelaine.
Il y a même des hémérocalles qui font une jolie remontée. 
Dans le fond du jardin, un viburnum opulus a décidé de prendre feu. 
Je vous ai déjà plusieurs fois présenté ce "coin des bouleaux" qui est une de mes vues préférées. J'adore la perspective qui s'ouvre depuis cet endroit. Veuillez noter, je vous prie, la couleur irlandaise de l'herbe qui ne laisse aucun doute sur le climat dont nous avons bénéficié cet été.
Le cercle dessiné par le Jardin Blanc s'étoffe petit à petit. Il faudra que je vous présente les plantes qui le composent un de ces jours. 
Au premier plan, vous pouvez voir un tout récemment planté Heptacodium Miconoides dont j'espère une belle présence assez rapidement.
Comme le creusement de son trou nous a pris trois jours à la pioche et a nécessité l'enlèvement de douze seaux de caillasse, il est prié de faire preuve de reconnaissance autant que de bonne volonté en devenant un magnifique spécimen.

Le camellia sasanqua "Yume" signe l'entrée dans la saison froide par le début de sa floraison. C'est un arbuste sensationnel, qui va éclairer le jardin de son rose vif panaché de blanc au moins jusqu'au mois de février sans faiblir. 

J'ai découvert la beauté des saxifrages de la pépinière "Sous un arbre perché" et en ai adopté deux au jardin japonais.
Ce sont des fleurs qu'il faut pouvoir admirer de près, et je ne suis pas sûre qu'elles resteront dans ce massif au ras du sol. En potée ce serait peut-être mieux.
J’aurais pu vous montrer les bruyères, les cyclamens, les sédums, les hydrangéas, et bien d'autres encore, mais ça aurait fait un peu long.
Quand je le disais, que l'automne est d'une richesse incomparable! En Bretagne nous avons la chance de le voir durer longtemps et d'en profiter sans craindre de gelées précoces qui mettraient un coup d'arrêt brutal à cette beauté.

BON WEEKEND AU JARDIN!

lundi 23 octobre 2017

DEVINETTE

Derrière chez moi, savez-vous quoi qu'y a? (chanson des Charlots bien connue des gens de mon âge) La suite de la chanson énumérait ce qui se trouvait dans "le p'tit bois derrière chez moi".
Eh bien! de nouveaux voisins sont arrivés dans le p'tit bois derrière chez moi ce weekend.
J'ai joué les paparazzi pour les saisir dans leur cadre de vie. 
Photo mal cadrée comme il se doit lorsqu'on fait des photos volées.
Saurez-vous reconnaître qui est là?

mardi 17 octobre 2017

DRÔLE DE TEMPS POUR UNE RÉCOLTE

Un nuage d'une couleur gris jaunâtre rôdait hier sur les Côtes d'Armor.
Les sables du Sahara lui donnaient cet aspect curieux, voire inquiétant. 
L'ambiance était très bizarre. Tout baignait dans une sombre lumière ocrée. (Voila que je me lance dans les figures de style ampoulées)
 Voyez-vous le soleil rouge qui n'arrive pas à percer?
Profitant de ce temps extra-sec, je me suis lancée dans la récolte des cucurbitacées avant que la pluie vienne  les détremper.
Sucrines du Berry, potimarrons verts de Hokkaido, butternuts et un unique potiron bleu de Hongrie.
Des soupes, des gratins, des currys en perspective! Nous nous régalons en ce moment avec nos légumes.
Hier soir, notre souper a été constitué de  :
Radis. Voici un "Red Meat" et un "Long Rose de Chine". Ce sont des radis d'hiver qui se mangent très gros et se conservent longtemps. Leur chair légèrement piquante est très croquante.
 Salade de tomates cerises, (déjà bien entamée...)
 Quiche aux courgettes (idem!)
Compote de pommes,
Et je n'ai pas de photo de la soupe de courge car elle est finie!
Aujourd'hui je me suis occupée de quelques poireaux. Il ne m'en a pas fallu beaucoup pour avoir un plat à manger en vinaigrette et faire une bonne soupe.
Ce sont des "Gros Jaunes du Poitou" et le plus gros pèse 850 grammes.

C'est une grande satisfaction de manger les produits que nous avons semés, plantés, repiqués, arrosés, cueillis, préparés.
Ils nous semblent tellement meilleurs que ceux que nous achetons!

BONNE SEMAINE AU JARDIN!

samedi 30 septembre 2017

PAS GLOP, PAS GLOP!

Et oui! Tout n'est pas toujours rose dans nos jardins, bien que les blogs essaient de refléter leur meilleur côté.
Je vais aujourd'hui dire du mal de quelqu'un.
Quelqu'un en qui j'avais confiance, dont j'attendais beaucoup, mais qui s'est révélé bien décevant: c'est le rosier "Ladurée".
Ah! Pourtant, il était beau lorsqu'il a porté sa première fleur!
Je ne me lassais pas de l'observer se déployant et révélant son riche coloris.
Bien sûr, il a montré quelque sensibilité au marsonia, mais je ne lui en voulais pas trop.
Cependant, au fil des années (trois seulement) il s'est rabougri au lieu de se développer. 
La floraison demeurait modeste, le marsonia puissant.
Cette année c'est le pompon!
Ce joli bouquet pourrait faire illusion en plan serré
mais voici ce que ça donne en plan large:
Avouez qu'il y a de quoi le mettre à la benne, non?
Que feriez-vous à ma place?
Dois-je lui laisser encore une chance ou en finir tout de suite?

mardi 26 septembre 2017

DOUCES COULEURS D'AUTOMNE

Les grosses chaleurs sont passées (humour: l'époque où il aurait pu faire chaud est passée!) et les jours raccourcissent.  
L'humidité est plus présente (humour encore: nous n'en avons guère manqué).
C'est le moment pour le jardin de montrer de quoi il est capable et de nous éblouir avec l'éclatement des fleurs d'automne. Il n'en manque pas et les belles se bousculent pour faire valoir leurs charmes  et leurs coloris.
Le rosier "Peace and Love" a fleuri tout l'été dans un rose plutôt pâle, mais la fraîcheur de l'arrière-saison ravive ses couleurs et lui donne un rose plus soutenu. Il est ici en compagnie de salvia "Amistad" et d'asters issus de semis spontanés. 
Revoici Amistad devant le dahlia "Café au Lait" et une persicaire polymorpha en arrière-plan. J'avais fait de cette persicaire trouvée dans un fossé des boutures qui sont désormais chaque année de grands buissons de fleurs blanches vaporeuses et parfumées. Les abeilles les fréquentent tout l'automne.
Non loin de là, le dahlia "Crème de Cassis" s'accorde à un géranium sanguineum à la floribondité sans faille.
Je regarde avec envie chaque automne les jardins envahis des grandes trompettes roses des crinums. Les miens sont encore bien modestes, mais j'ai le plaisir d'avoir deux tons de rose.
Pour rester dans le même coloris, j'ai trouvé cette composition en jardinerie. Cette petite structure métallique n'est-elle pas mignonne? 
Dans le grand jardin cette association me ravit: bidens jaune pâle, salvia uliginosa, aster "Little Carlow" et pennisetum "Tall Tail".
Difficile dans ce jardin de faire une photo où n'apparaisse pas un compagnon à quatre pattes!
Les plumets des stipa gigantea mettent de l'or dans le massif.
Tournons-nous de l'autre côté: les couleurs froides laissent la place aux chaudes. 
Bruyères, sedums, cyclamens sont les rois autours des bouleaux.
Dans le jardin blanc un aster presque immaculé s'effondre joliment sur ses voisines.
La menthe coq n'est pas des plus élégantes, mais ses fleurettes jaunes réalisent une association réussie avec le bleu de l'aster.
Toujours des asters auprès du fothergilla major qui vire à l'orange. Les persicaires leur prêtent main forte pour faire éclater les couleurs automnales.
Persicaire bistorta "Superba"
et persicaire amplexicaulis "Taurus".
Ce n'est qu'un début. Les riches couleurs d'automne donnent un avant-goût de leur talent en attendant l'embrasement final.


BONNE SEMAINE AU JARDIN!