mardi 17 avril 2018

TOUT PETIT HANAMI

Quand les cerisiers à fleurs éclosent, c'est un festival dont on ne peut se lasser.
Si le prunus glandulosa Alba Plena est un modèle réduit, sa floraison, elle, ne l'est pas.
Les branches se couvrent de petits pompons d'un blanc éclatant.
Par chance, les narcisses blancs et tardifs sont syncro avec le prunus, ce qui est charmant.  
Ce n'est pas un arbre, presque pas un arbuste. Il ne dépassera guère 1m50, d'autant plus qu'une taille sévère lui est nécessaire de temps à autre pour lui conserver un port compact et une bonne floribondité.
 Ce que j'adore, c'est la petite lumière verte au cœur des pompons blancs.
Cette floraison ne dure pas des semaines et des semaines, mais elle est précieuse tant elle est lumineuse, et puis cet arbuste tient si peu de place que tout le monde peut l'adopter.

Enfin le soleil est arrivé! Quel bonheur de voir toute cette lumière qui nous manquait depuis des mois.


BONNE SEMAINE AU JARDIN!

jeudi 12 avril 2018

EN COULEURS

La saison a bel et bien changé.
Même si la météo n'est pas toujours à l'unisson, les plantes ont bien enregistré le calendrier et se bousculent au portillon. C'est à qui lancera les plus belles fleurs dans le brouillard du petit matin.
Les potées de tulipes sont au-delà de mes espérances.
                                   1er avril
                                         6 avril
                                          11 avril
Brouté il y a deux ans par les chevreuils et ayant dû subir un recépage, le magnolia aussi est plein d'ardeur.
Pour le camélia "High Fragrance", c'est l'apogée finale. Après la neige et le gel, il a réussi à se refaire la cerise pour présenter un numéro final digne de sa réputation.
Pour le parfum, en revanche, on repassera. Serait-ce encore une de ces fleurs qui ne daignent embaumer que sous un soleil chaud? Pour un camélia breton, c'est ballot.

L'humidité de retour pousse la jardinière dans son atelier, où c'est l'occasion de repiquer en pots individuels les laitues semées il y a ... 1 mois! Ouh! La! La! Ça ne va pas très vite tout ça!
Allez! Je vous laisse et vais rêver aux salades que je mangerai peut-être au mois de juillet.


BONNE FIN DE SEMAINE AU JARDIN!

vendredi 6 avril 2018

TOURNÉE D'INSPECTION

Les intempéries laissent peu à peu la place à un temps un peu plus calme, un tout petit peu moins mouillé.
Partons, appareil photo à la main, pour un tour de jardin. Il est temps de voir si les signes du printemps sont là ou pas.
Sur la terrasse, les tulipes poursuivent leur épanouissement. 
Les plus précoces ne vont pas tarder à laisser la place aux suivantes, qui montrent déjà leur bout du nez coloré.
Quelle surprise de découvrir que pendant que je me calfeutrais à la maison le jardin se préparait comme s'il était sûr que le beau temps reviendrait!
Les primevères, bien sûr, sont au rendez-vous, plus nombreuses chaque année. Leurs coloris s'adoucissent par rapport à l'époque où je les avais achetées, et le jardin prend un air champêtre.
Cette pervenche violette m'a été offerte par un ami qui l'avait prélevée dans un jardin à Florence. (Ohhh! C'est pas beau! Mais qui ne l'a jamais fait?) Avant de la recevoir, j'ai dû lui promettre de ne pas lui en vouloir lorsqu'elle envahirait tout aux alentours.
On continue avec les plantes qui me rappellent la personne qui me les a offertes : une aubriète sortie tout droit du jardin de ma mère, en Haute-Loire. 
Les épimédiums mettent un peu de temps à s'installer, mais ensuite ils s'étoffent généreusement et décorent les massifs douze mois par an, grâce à leurs feuilles colorées persistantes.
Ma petite glycine est destinée à être conduite en arbre. Elle n'a guère poussé depuis sept ans qu'elle est là, mais fleurit abondamment. J'ai compté 70 boutons à fleurs sur ses quatre maigres et courtes branches.  C'est une Wisteria floribunda alba.
Premier printemps au jardin pour le magnolia stellata qui a trouvé sa place au jardin blanc, bien sûr.
Les premiers narcisses sont défleuris, mais d'autres ont pris la relève, et il y en a encore pour trois semaines à peu près.
A venir: la floraison du Pyrus salicifolia pendula. Il est mal placé, dans une terre trop lourde et mouillée, mais il est maintenant trop tard pour le changer de place, et il faudra bien qu'il s'en accommode. Sa floraison magnifique compense sa végétation un peu souffreteuse. 
Une tonte est prévue ce weekend. Ce sera l'occasion de profiter de l'aspect plus net du jardin et de faire de nouvelles photos. Qui dit nouvelles photos dit nouveaux articles, non?
Je devrais donc revenir un peu plus régulièrement sur les blogs, délaissés durant cet interminable hiver trempé.

BON WEEKEND AU JARDIN!


dimanche 18 mars 2018

LAISSER PASSER LE TEMPS

Eh oui! On passe le temps comme on peut lorsque la météo nous tient loin du jardin.
Cet hiver bat des records de précipitations et autour de moi ce ne sont que gadoue, routes inondées, ruisseaux débordants.
Comble de bonheur, le Moscou-Paris a poussé jusqu'en Bretagne, écrasant sur son passage quelques amies très chères. Je pense que ma plus grosse crainte, qui deviendra peut-être mon plus grand regret, porte sur ma fougère arborescente. 
Plantée depuis deux ans, elle avait doublé de volume et me ravissait. Hélas! Trois fois hélas! Si le froid ne lui fait guère peur, elle semble avoir brûlé sous la neige.
Triste spectacle. S'en remettra-t-elle? Je commence à avoir des doutes, car le noir s'étend sur ses frondes. Affaire à suivre...
Donc, je vous disais que je fais passer le temps. Pas trop loin du jardin quand même avec des petits semis et des boutures.
Les laitues lèvent dans leur toute petite serre de plastique.
J'observe avec excitation le grossissement des germes des pommes de terre qui se préparent pour leur prochaine plantation.
Je n'ai pas oublié de semer les graines de tomates récupérées sur les tomates géantes offertes par une amie. Des tomates de plus de 1 kg pièce ! Je ne prétends pas obtenir les même résultats dans mon climat, mais j'aime bien l'idée de voir pousser ces plants qui me rappelleront mon amie.
Les boutures d'oeillet, d'heuchères, de chèvrefeuille, d'hydrangéa, etc... se portent bien. 


C'est un peu ma petite manie de bouturer ce que j'aime, ce que je veux offrir, ce qui a eu une branche cassée accidentellement. Des pots occupés par ces boutures traînent en permanence dans le jardin. Pas moyen d'en venir à bout! A peine je me suis débarrassée d'eux que de nouveaux apparaissent. Je suis sûre que beaucoup d'entre vous sont touchés par les mêmes symptômes.

Et puisque les massifs ne sont guère accessibles, je fais rentrer le jardin dans la maison.
Comme je me félicite d'avoir planté plusieurs pots avec des bulbes cet automne! 
Les crocus tirent à leur fin, mais les tulipes arrivent et vont illuminer la terrasse jusqu'en mai.
Dans trois jours ce sera officiellement le printemps. A qui dois-je faire les réclamations si la promesse n'est pas tenue?


samedi 17 février 2018

SAINT VALENTIN

Comme j'ai été gâtée pour la Saint Valentin!
Patrick m'a emmenée dans ma jardinerie habituelle, où nous avons fait l'acquisition d'une pergola.
Elle était attendue et désirée depuis ... des années! Je ne plaisante pas. Le chèvrefeuille et le rosier qui sont destinés à la garnir sont en place depuis plus de quatre ans.
La structure a d'abord été assemblée à plat, avant de procéder à l'élévation et à l'installation dans les embases. 
Petit moment délicat, mais les piliers sont entrés dans leurs emboîtements sans trop de rectification à faire. 
Et voici le résultat.
Je suis absolument ravie et j'attends avec plaisir la prochaine floraison du chèvrefeuille, issu d'une bouture prélevée sur un chèvrefeuille sauvage sur la lande. Il est bien florifère et très parfumé. Le voici (ou plutôt son frère jumeau) en compagnie du géranium "Crystal Lake"
De l'autre côté, c'est une bouture également, mais de rosier. Ce rosier fleurit un mur à l'abbaye de Beauport, et j'ignore son nom, mais ce pourrait être "Archiduc Joseph", une création Nabonnand. 
Je suis SUPER CONTENTE! 

BON WEEKEND AU JARDIN!


samedi 10 février 2018

COUCOU, LE PRINTEMPS! TU VIENS?

Le jardin t'appelle, jolie saison du renouveau, et prépare sa résurrection.
Bon, d'accord, cette photo a été prise à l'intérieur, mais voyez-vous le vert vif de l'herbe au bout de la cour?
Herbe qui, soit dit en passant, n'a cessé de pousser au cours des derniers mois, et qui c'est qui va bien s'amuser pour tondre cette jungle si un jour elle arrive à sécher un peu?
Vite faite (pas trop mal faite?), une petite jardinière accueille mini-narcisses et primevères prélevés au jardin, histoire d'apporter des fleurs jusque sur les rebords de fenêtres.
Les oiseaux ne vont pas tarder à roucouler, se poursuivre, chercher l'emplacement de leur nid.
Fidèle euphorbe "Tasmanian Tiger"! Sa lumière ne fait jamais défaut aux premiers soleils. Elle a un calendrier dans la tête et commence son épanouissement chaque année dès le solstice d'hiver.
ONZE! J'ai compté onze boutons (quatre l'an dernier) sur la pivoine arbustive rapportée de mon ancien jardin. Youpi, youpi!
Un tout petit bout du tapis de violettes qui s'étend année après année dans un massif. Et si je vous dis qu'en plus elles sentent bon? Hummmm!
Ah! Le beau ciel breton entre deux giboulées!
Allez, courage!
Il y aura encore des journées d'hiver, mais déjà l'esprit est tourné vers la renaissance de la nature qui s'amorce.

BON WEEKEND AU JARDIN!

mardi 30 janvier 2018

HORS-SAISON (BIS)

Dans la série "Je me demande bien ce que je fais ici en ce mois de janvier", je vous présente l'iris "Innocent Star".
Il est donné pour remontant sur le site des Iris de la Baie, producteur breton, mais pas chez les autres vendeurs. 
Son épanouissement peine à à se faire complètement, avec le froid et l'humidité, mais bien que ses couleurs soient un peu pâlies c'est bien lui.
A qui le tour pour m'étonner?
J'attends encore de voir ce que deviendront certains boutons qui s'ouvriront... ne s'ouvriront pas...
Réponse peut-être dans un prochain numéro. 


BONNE SEMAINE AU JARDIN!